Médiation Artistique

La culture est un puissant levier d’émancipation, de dignité et de citoyenneté. Une grande partie des personnes en situation de handicap n’ont malheureusement pas ou peu d’accès à une pratique artistique mais celle-ci ne doit pas être un luxe réservé à une élite mais bien être celle de tout un chacun. Le système social enferme ce public qui se retrouve généralement assigné à une place de victime. Ma volonté est de confronter l’univers des Pensions de Famille avec celui de la création artistique à travers un dialogue entre les habitants et l’artiste. J’interroge la construction de l’identité et la représentation de la différence.  De ces rencontres volontaires peuvent naitre des perceptions du monde étonnantes et enrichissantes à la fois pour l’artiste et pour les habitants et qui questionnent le regard que nous portons sur la différence et le handicap tant psychique que physique. Les médiations artistiques permettent donc de favoriser l’envie de se reconstruire et de se projeter dans l’avenir. Elles m’apparaissent comme des outils puissants pour enrichir le travail thérapeutique.  Elles permettent de briser l’isolement et la solitude mais également de donner du sens et de reprendre confiance. Les oeuvres réalisées au cours de ses médiations donnent à voir au public une image parfois inattendue et positive de la différence.

A travers ces résidences de médiation/création, je me donne pour mission de sensibiliser les habitants à la culture, de faciliter l’estime de soi et de retrouver une forme de dignité en découvrant un moyen d’expression via une pratique artistique.  Je tente de faire évoluer l’image que les habitants ont d’eux-même en leur faisant vivre leur différence comme positive. Je les amène à s’exprimer sur ce qu’ils ressentent, ce qu’ils pensent de leur environnement, à développer leur perception du monde. Il s’agit donc de mettre en valeur les différences, de travailler avec les multiples singularités de chacun pour que tous puissent donner à voir et/ou à entendre en fonction de leur compétences et appétences. Je me situe comme un prisme entre les habitants et le grand public pour donner une voix et une image à ces personnes trop souvent négligées.

Le travail au long court permet de créer du lien, de favoriser un dialogue entre l’artiste et les habitants, de partager une forme d’intimité et de connivence par le biais d’un espace d’échanges à travers une pratique artistique. Il permet aussi aux patients de s’impliquer au coeur d’une démarche artistique. Le processus de création collective compte tout autant que l’oeuvre créée, prétexte à la rencontre. Ces temps de rencontre entre hôtes, habitants et artiste doivent être des parenthèses pour créer une dynamique, sortir de l’isolement en s’ouvrant aux autres, s’extraire de son quotidien et prendre du plaisir dans une ambiance bienveillante.  C’est un outil fédérateur qui permet de s’investir et d’échanger sur le travail des uns et des autres. La médiation artistique me semble être le moyen de redonner la possibilité à ce public d’être pleinement acteur d’un projet collectif, d’exprimer ses compétences et non plus de subir.

Enfin, la rencontre avec le grand public permet de dé-stigmatiser la différence et le handicap en attisant la curiosité du spectateur. Elle valorise les créations, redonne une visibilité aux habitants et oeuvre au changement de regard que la société porte sur eux en cassant les aprioris et les appréhensions : le meilleur remède pour changer le regard et lutter contre les discriminations.